• Derya Tek

Comment apprendre à autant d'enfants, les émotions!

Les émotions ! Quel concept qui peut paraître abstrait (mais bien réel pour le parent hihi) ! Une montagne russe sur laquelle nous chevauchons parfois tant bien que mal avec nos enfants. Comment aborder les émotions avec notre enfant, tout en l'aidant à développer sa sphère affective ? Comment rendre l'imperceptible plus concret ? Au delà des mots, que veux-dire d'être triste, joyeux, fâché...? Et surtout, à quoi cela sert-il de savoir tout ça ?


Dans le cadre de mon travail, mais aussi avec mes propres enfants, j'adore utiliser la littérature jeunesse pour aborder des concepts abstraits, tels que les émotions, les relations, les règles sociales, etc. Les livres sont un excellent moyen de permettre à l'enfant de se projeter, de s'identifier aux personnages, de visualiser et comprendre/mémoriser des éléments-clés que l'on souhaite lui partager (les valeurs, les sentiments, les situations sociales, etc.).


En plus du fait que la lecture familiale peut être un moment amusant et drôle, elle cache aussi plusieurs possibilités de réinvestissement (utilisation du livre pour permettre des apprentissages). Tout en favorisant le lien parent-enfant, elle permet aussi au parent de discuter avec son enfant du contenu, des images, des sensations qu'il a vécu, de ce qu'il pense et comprend. Plusieurs livres possèdent d'ailleurs des annexes destinées aux parents afin de les guider s'ils souhaitent poursuivre la discussion avec leur enfant.


La lecture est aussi une bonne façon, parmi tant d'autres, de développer son intelligence émotionnelle* et le vocabulaire qui y est associé. Une montagne de livres existe à ce sujet et ces derniers n'attendent qu'à être découverts ! Il y en a tellement qu'il n'est pas toujours facile de choisir ce qui nous convient. D'ailleurs, même si un livre ne porte pas en tant que tel sur les émotions, il est quand même possible d'utiliser l'histoire pour en discuter.


(*) L'intelligence émotionnelle (IE) est un concept proposé en 1990 par les psychologues Peter Salovey et John Mayer, qui réfère à la capacité de reconnaître, comprendre et maîtriser ses propres émotions et à composer avec les émotions des autres personnes. Elle est proche du concept d'intelligence sociale. Source : Wikipédia.


Je vous propose donc 5 albums jeunesse qui font partie de quelques-uns de mes outils préférés et qui ont fait fureur autant auprès de ma fille que des élèves auxquels j'ai présenté ces livres au fil de ma pratique. Pour chaque livre, je vous suggère quelques idées de réinvestissement pour semer des petites prises de conscience chez vos enfants. J'aurais pu aussi décider de vous présenter les livres pour une seule tranche d'âge, mais j'ai préféré "ratisser plus large" et couvrir le 2 à 12 ans, puisque certains livres sont destinés à tous et facilement adaptables !


(À noter que les livres ne sont pas placés en ordre de priorité. Selon l'âge de l'enfant, il peut être possible d'adapter la lecture et l'utilisation que l'on fait du livre. La plupart des livres sont disponibles dans les bibliothèques).


«Tourbillon d'émotions» de Janan Cain, Éditions Scholastic. À partir de 3 ans.



Un album coloré qui saura être attrayant pour l'oeil de vos enfants ! Chaque page nous fait voyager à travers divers sentiments illustrés de façon vivante, allant des émotions dites «de base» jusqu'à celles qui sont plus complexes à déchiffrer pour certains enfants (la jalousie et la reconnaissance par exemple).

Réinvestissement : Si l'enfant sait lire, il peut être intéressant que le parent cache la description et demande à l'enfant de deviner quelle émotion est représentée, afin d'accroître son vocabulaire à ce niveau. Cela pourrait lui permettre de mieux identifier les émotions qu'il est amené à vivre lui-même et à mieux les exprimer par la suite, avec du soutien au besoin. Chaque enfant exprime différemment ses émotions et suit son propre rythme à ce niveau.

De plus, pour le parent qui souhaite aller plus loin, il est possible de demander à l'enfant de nommer ce qu'il observe dans le visage des personnages ou sur leur physique. Si l'enfant a de la difficulté, le parent peut l'aider : «Regarde, il fronce les sourcils lorsqu'il se fâche, il commence à serrer les poings. Peut-être même que son coeur bat vite ! ». De cette façon, l'enfant pourra reconnaître quels signes lui-même démontre lorsqu'il vit une émotion, ce qui pourrait l'aider avec le temps, à mieux se connaître, à identifier les déclencheurs et ses réactions face à diverses situations et à réagir de façon proactive au besoin. Cet exercice est parfois un travail de longue haleine, alors l'enfant aura assurément besoin de soutien bienveillant à travers ces défis, ce qui peut s'advenir parfois ardu pour le parent aussi malgré qu'il soit bien-intentionné. Éventuellement, l'enfant pourra aussi être amené à reconnaître ces signes chez les autres et développer ainsi son empathie. Il n'est pas nécessaire d'insister si on observe que l'enfant semble avoir de la difficulté à saisir certains concepts. Il est possible de joindre d'autres moyens qui répondent plus à ses besoins/intérêts ou d'y revenir plus tard sous un autre angle. Par exemple, faire des jeux de rôles avec ses figurines de jeux préférées !


«Mathéo et le nuage noir» de Manon Jean, Éditions Card. 8 à 10 ans.



Ce livre est un bijou que j'utilise de tellement de manières ! Comme ma fille de 7 ans a des difficultés sensorielles/attentionnelles, c'est le genre de livre que nous lisons en plusieurs morceaux (quelques pages à la fois). C'est l'histoire de Mathéo et d'un nuage noir qui apparaît sur sa tête lorsqu'il ressent de la colère. Magnifiquement illustré, le lecteur est amené à comprendre d'où vient cette émotion et les impacts sur soi-même et les autres. Au fil de l'histoire, on est invité à essayer plusieurs petits trucs, comme Mathéo, pour apprendre à s'apaiser (la reconnaissance de l'émotion, la respiration par étapes, s'exprimer adéquatement, etc.).


Réinvestissement : Profiter d'un moment où l'enfant est calme et serein afin d'expérimenter avec lui divers exercices. Par exemple, l'enfant peut être invité à dessiner sa propre météo intérieure et se rappeler des moments qui l'ont rendu heureux, triste, en colère, effrayé, anxieux, déçu, etc. Aider l'enfant à identifier ce qui s'était passé et comment il avait réussi à revenir au calme. Dessiner les moyens qui ont semblé efficaces afin d'en garder un répertoire que l'enfant pourra consulter au besoin. Il est aussi possible d'expérimenter l'exercice de respiration à la fin du livre avec l'enfant, ce qui demande souvent de la pratique, même pour les adultes ! :)


Un exemple de dessin en lien avec les signes physiques de la colère. Fait durant le confinement, période difficile pour les enfants aussi !


«La couleur des émotions» de Anna Llenas, Éditions Quatre Fleuves. 2 à 10 ans.



Un livre bien connu et apprécié de beaucoup de personnes ! Et qui plus est, c'est un livre en 3D (donc à manipuler avec grand soin). C'est devant des yeux émerveillés que je lis ce livre, car nous avons l'impression de plonger, de sentir, de vivre l'histoire. Chaque page rend bien l'émotion décrite avec une touche de poésie et une couleur bien personnelle que l'on classe dans des petits flacons (catégorisation des émotions).


Réinvestissement : Demander à l'enfant de quelle couleur est son monstre dans le moment présent (l'émotion). S'il le souhaite, il peut dessiner son petit monstre en prenant bien soin de définir quels traits du visage sont bien particuliers à cette émotion. Laissez aller votre imagination et utilisez différentes modalités que vous savez qui plaisent à votre enfant (pâte à modeler, peinture, monstres en légos, le jeu du mime, etc.). Cette simple activité permet à l'enfant d'identifier ce qu'il ressent et à en observer les signes. Par ailleurs, cela lui permet de concrétiser son monde intérieur, de l'imager, de le partager avec autrui, de se sentir écouté et de mieux se comprendre. Cette étape de la reconnaissance est l'une des premières afin de mettre des mots sur ce que l'enfant vit pour ensuite être en mesure de les exprimer avec plus de confiance.


«Les émotions racontées aux enfants» d'Ariane Hébert, Éditions de Mortagne. Pour tous les âges (adapter au besoin par contre).



Ce livre, pour les enfants un peu plus vieux, aborde d'une manière plutôt inusitée les émotions. Un professeur doit programmer un robot avec six émotions toutes essentielles et il explique le rôle de chacune aux enfants. Parfois, comme parent on ne sait pas par où commencer afin de discuter avec notre enfant pour l'aider à reconnaître et gérer ses émotions. Ce livre regorge d'outils pratiques autant pour les enfants que pour les parents.


Réinvestissement : Le livre lui-même en soi propose plein d'idées ! Il y a plusieurs exercices d'auto-observation qui sont très utiles pour comprendre le chemin des émotions. Ces exercices demandent tout de même d'avoir une certaine capacité d'introspection, alors il peut être utile de donner des exemples externes à l'enfant d'abord afin de le situer. Par ailleurs, l'accueil et la discussion autour des émotions peut être pénible ou doulourouse pour certains enfants, il est donc important de respecter leur rythme ou de tenter d'autres voies que la parole pour qu'ils puissent s'exprimer et normaliser les émotions (les arts, l'écriture, etc.).


«Elephant et Rosie en vedette. Mon ami est triste» de Mo Willems, Éditions Scholastic. À partir de 3 ans.



Une série que j'adore, facile et plaisante à lire ! Abordant divers sujets avec humour et philosophie, les deux personnages que sont Gérald et Rosie nous entraînent à travers leur lien d'amitié. Dans ce livre, Gérald est triste et Rosie fait tout pour le faire sourire. Au passage, le lecteur aussi esquisse des sourires face aux réactions des personnages et s'y attache. Une histoire courte et bien simple sur l'amitié et la compassion qui permet à l'enfant de comprendre qu'il est parfois plus apaisant de partager ses émotions.


Réinvestissement : Il est tout simplement possible de poser des questions à l'enfant : pourquoi Gérald était-il triste ? Comment est-ce qu'il a fait pour se sentir mieux ? Quelqu'un l'a-t'il aidé ? Et toi, qu'est-ce qui te rend triste ? Que fais-tu lorsque tu te sens ainsi / qu'est-ce qui t'aide à te sentir mieux ?


Enfin, il est important de savoir que la reconnaissance, l'expression et la gestion des émotions sont des éléments qui se développent et fluctuent selon les situations et les périodes de la vie. Malgré qu'ils soient en perpétuel mouvement, cela se travaille. Ce n'est pas toujours un défi facile à relever et ce, même à l'âge adulte. Même les émotions les plus désagréables telles que la colère et la honte sont essentielles, c'est plutôt leur mode d'expression que l'on cherche parfois à améliorer. Il est très normal de se sentir parfois dépassé face à ces défis. Il est alors possible de se tourner vers une aide professionnelle afin de retrouver son équilibre si vous en ressentez le besoin.


Et vous, quels sont vos livres préférés sur les émotions ? Comment préférez-vous en parler avec vos enfants ? Trouvez-vous cela difficile ?



Autres livres intéressants :

«Le loup qui apprivoisait ses émotions» de Orianne Lallemand, Éditions Auzou.

«Sam et watson, plus forts que la colère !», Éditions Glenat (la tristesse, l'ennui, la jalousie, etc.).

«Content, fâché ! : jouer avec les émotions» de Sylvie Gouel, Éditions Nathan Fernand.

«La ronde des émotions» de Molly Potter et Sarah Jennings, Éditions Scholastic.

«Incroyable moi maîtrise son anxiété» de Nathalie Couture, Éditions Midi-Trente (aussi disponible avec l'émotion de la colère).

«Mes émotions : avec une roue des émotions (Gaston la licorne)» de Aurélie Chien Chow Chine, Éditions Hachette.

«La ronde des émotions» de Molly Potter et Sarah Jennings, Éditions Scholastic.

«Grosse colère» de Mireille D'Allancé, Éditions l'École des loisirs

«Mini Loup vit un tourbillon d'émotions» de Solène Bourque, Éditions Midi-Trente.

Salut! Merci pour l'intérêt que tu portes au Blog!

Si tu veux en savoir plus sur notre famille nombreuse, je t'invite à découvrir chaque membre de notre famille en cliquant ici!

  • Facebook
  • Instagram

Abonne-toi pour recevoir les articles de Famille Extra Large à chaque semaine avant tout le monde!

À propos du blog.

Stéfanie Prince, maman d’une famille nombreuse, créatrice du blog Famille Extra-Large. Je rêve d’une communauté tissée serrée, de familles, de mamans, de papas qui osent prendre la parole pour partager leur vécu ou leur opinion. Je me suis entourée d’une belle équipe de collaboratrices, et j’adore les découvrir un peu plus chaque semaine avec leurs écrits!

Collaboration et partenariat.

Communiquez avec moi par ici pour avoir plus de détail ou via l’onglet :

© 2020 Par Stéfanie Prince, Famille Extra-Large