• Stéfanie Prince

Faire une embolie, enceinte d'un 7e enfant.

Rentrons dans le vif du sujet, une embolie c’est un caillot dans les poumons. Tout comme un AVC c’est un caillot dans le cerveau. Vous devinerez donc que c’est vraiment super dangereux. J’ai su pendant mes examens que l’embolie pulmonaire est LA cause la plus fréquente des décès de femmes enceintes. Bon des femmes enceintes il en meurt pas souvent mais quand ça arrive, c’est la cause principale.


Donc voilà, j’aimerais vous raconter les évènements de la dernière semaine. Attachez votre tuque, c’est long et interminable: exactement comme je l’ai vécu.


Attention, si vous sentez vous-même que quelque chose cloche avec votre santé, consultez un médecin. Cet article est basé sur des faits personnels et ne représente en aucun cas la réalité de tout l’monde.


Tout a commencé mercredi soir dernier. J’ai commencé à sentir un inconfort dans mes poumons. Le genre qu’on ressent lors d’un rhume, une bronchite ou quelque chose dans le genre. Vendredi matin, je vais au Café Brioche de la maison des familles jaser avec mes moms préférées. Je raconte mon inconfort à quelques unes, que ça commence à m’inquiéter, que j’ai une douleur quand je respire fort. Donc pour éviter la douleur et bien je respire moins fort mais plus souvent donc j’ai toujours l’impression de manquer d’air. Quand mes poumons sont « étirés » ça me brule, donc je tousse. Mais tsé je pense encore à un virus. Parce que j’ai parfois des sécrétions.


Donc après notre activité, je décide d’aller à l’urgence. Mon conjoint étant aux études, je l’appelle pour qu’il vienne surveiller les enfants à la maison. Arrivée à l’urgence, je dis à l’infirmier que c’est vraiment pas mon genre de me déplacer à l’hôpital pour un rhume ou une grippe tsé... mais que bon... ça m’inquiète un peu donc je préfère vérifier. Je lui demande d’être franc avec moi... que si je perds mon temps, je préfère qu’il me le dise. En bon infirmier qu’il est, il me répond qu’il est qui lui pour dire que c’est pas nécessaire. Donc en me disant qu’il n’y a que 2-3h d’attente, il me convainc de rester au cas où. L’urgence a 18h d’attente d’habitude!


Je vais diner, car je n’ai pas manger depuis la matinée et on est rendu 14h.



Pendant mes 3h d’attente...


Quand je suis appelé le médecin de garde m’obstine sur la provenance de ma douleur. Elle me dit que c’est sûr que c’est des brulements d’estomac. Pour prouver son point, elle me demande de m’allonger sur le dos et fait une pression avec le bout de ses doigts dans mon estomac quasiment jusqu’à ma colonne et elle me dit avec un air satisfait: « C’est là que tu as mal hein? » et moi je lui répond avec un air satisfait que non, j’ai aucune douleur à cet endroit. C’est à mes POUMONS que j’ai mal. Elle me prescrit donc des prises de sang, on fait les examens de routine avec un infirmier (pression, température, pouls). Pression un peu haute, température normale et pouls un peu élevé.


Je fais des prises de sang, puis je demande pour quoi à l’infirmier. Il me dit que c’est pour vérifier tous mes organes (coeur, vésicule biliaire, etc) pour voir si tout est beau. Si ça l’est c’est l’estomac. Et oh?! Je vous dis que c’est pas l’estomac voyons je sais faire la différence entre les deux c’est mon 7e enfant et j’ai déjà eu en masse du reflux ou des brulement d’estomac, je vous dis que ce n’est pas ça! Mais ils doivent vérifier quand même c’est l’ordre du médecin... Après mes prises de sang on m’envoie en radiographie. On m’assure que j’aurai un tablier pour que les ondes ne traversent pas le bébé. Oui, je vous rappelle que je suis enceinte de 14 semaines à ce moment. Un coup les radios complétées on m’envoie en salle d’attente pour les résultats.


La prise de sang pour prouver que c'est mon estomac...

Je m’en vais ensuite dans la cafétéria attendre puisqu’on entend l’appel des noms de là-bas aussi. Je vais me prendre à souper, il est déjà 17:30! Mon amie vient me rejoindre à l’hôpital, je viens de terminer mon souper et c’était excellent. Moi je tripe sur la bouffe d’hôpital. C’est bon, pis c’pas moi qui l’a faite! 😂 alors j’attend avec ma chum que quelque chose se passe. On jase. Une chance qu’elle est là parce que ça commence à être long.



Miam! Le boeuf là... oh my god...! Divin!


Je me fais appeler ensuite enfin pour les résultats. Je n’ai pas le temps d’entrer dans une salle, qu’une infirmière me demande si je suis Stéfanie Prince... euh oui? « On vous envoit faire un scan parce que vos prises de sang ont révélé un taux de D-dimère élevé ». Je lui pose des questions, c’est quoi ça les D-dimère?! En gros, mon corps combat quelque chose puisqu’il tente de lui-même d’éclaircir mon sang. Donc on suspecte une embolie pulmonaire. Oh shit. J’m’attendais à une bronchite moi, pas à risquer ma vie à tout instant...! Une chance que mon amie était là, ça m’a aidé à pas trop y penser ou plutôt à ne pas faire de réflexions morbides.


Alors voilà, on me fait entrer et on doit m’installer un cathéter. Ça pris 30 minutes juste cette étape, je suis dur à piquer, mes veines se cachent. Ensuite j’entre dans la machine. C’était ma première fois et j’avoue que... c’est un peu étourdissant! Haha! Au moment où la machine est en marche, on doit m’injecter de l’iode, c’est le chemin de l’iode que nous verrons au scan. La technicienne m’avertit que je sentirai une forte chaleur dans mon corps, un goût métallique dans la bouche et une impression d’uriner. Hein? Loll! Et j’ai senti la chaleur, le goût sur ma langue et une chaleur en bas comme si j’urinais en effet hahaha! Mais voilà que le scan n’est pas satisfaisant. Nous devrons le faire une deuxième fois... ce qui veut dire 2 fois plus d’ondes... mon coeur battait trop vite donc l’iode sortait trop vite de mes poumons.



Cathéter bien difficile à installer...

Après ça, nous avons attendu encore longtemps. Rendu 22h dépassé quand on m’appelle pour les résultats. Enfin j’en aurai le coeur net! Puis on m’annonce que les scans ne sont pas clairs. Je vais devoir revenir lundi pour une syntigraphie, puisque malheureusement il n’y en a pas le week-end... en attendant je dois avoir une injection par jour d’anti-coagulant. Je suis épuisé, à bout, stressé. Cette injection je dois venir la prendre à l’urgence à tous les jours jusqu’à lundi où enfin je pourrai voir la médecine interne après la synti si le résultat est positif.


J’attend une heure pour mon injection. Le doc a oublié d’aviser les infirmiers... celui qui me fait mon injection, me coince la peau du ventre entre les doigts en pinçant si fort qu’il me dit que je n’aurai pas de bleus à cause du médicament mais à cause de ses doigts. À ce jour, je ne sais pas s’il riait vraiment... j’ai toujours son bleu 1 semaine plus tard. Et pour avoir eu d’autres injections ensuite... c’était pas nécessaire de me passer le ventre sous ses pinces infernales!



Dans ce gros beigne ça tourne, et y’a une belle fenêtre!


Ha et puis, t’as le médecin qui m’a redit que si on ne voyait rien au scan que c’était des brulements d’estomac. Et moi de répliquer ENCORE que je sais faire la différence entre les deux...!


Malheureusement pour moi, le lendemain, c’est la seule journée de magasinage de Noël que nous avions mon conjoint et moi. Pas le choix d’y aller, même si mes symptômes s’aggravent. Je commence à avoir pleins de sécrétions, je me sens fiévreuse, mal à la tête, nauséeuse. On finit finalement le magasinage à 14:00 parce que je ne suis plus. On va souper à 14:30, et on entre au cinéma vers 16:30! Belle soirée malgré tout! Faut savoir que j’habite Granby et que je dois monter à Montréal porter les enfants chez ma mère. Après le film, on prend les enfants et on retourne à la maison. Mais avez-vous oublié? J’ai une injection à aller faire à l’urgence! Donc j’y vais avec mon grand. Ça prend 1h de triage et on m’envoie direct dans une salle où je la reçois et je quitte ensuite.


Le dimanche, c’est très rapide, en 10 minutes j’ai mon injection.


Lundi, on m’appelle pour la syntigraphie vers 8:00 pour un rdv à 10h. Je vais porter les enfants chez ma chum qui accepte de me rendre service! Arrivée là-bas, la jaquette est de mise. La machine ressemble un peu à l’autre mais ce sont deux panneaux carrés qui font le tour de toi à très basse vitesse. Quand c’est fait on me renvoie à la salle d’attente. J’attend les résultats pendant 3h. Enfin le moment tant attendu! Est-ce que mon cas est si sérieux!?

Quand je vois le médecin de jour à l’urgence... elle me dit que le scan n’a pas fonctionné parce qu’on a fait qu’une seule partie vu que je suis enceinte on veut pas trop m’irradier mais que là c’est nécessaire. Que le radiologiste ne dormira pas de la nuit (c’est ce qu’il lui a dit) si je ne faisais pas la deuxième partie. Que si c’était sa fille, clairement elle ferait la deuxième partie. Que le niveau d’ondes n’a pas à m’inquiéter puisque j’aurais plus d’onde lors d’un voyage en avion.



Mauvaise humeur et bin tannée de me faire barrouetter.

Vous êtes tanné de lire? Vous vous demandez si ça va aboutir, c’est long?! Hey imagines-tu ma crainte cibole, ça fait 4 jours que je suis sur les nerfs, qu’est-ce qui va se passer!? Il est à ce moment 14h, il peut me recevoir à 15h. Pendant la journée, l’attente et tout, je reçois un appel de l’école. Mon grand est sortit de la cours d’école et veut pas entrer! Là à ce moment je suis en colère!! Voyons il a 9 ans, c’pas l’temps d’niaiser là! J’suis à l’hôpital j’peux rien faire!! Appel le chum qui quitte l’école pour le rentrer à l’école... en gros chicane de récré avec le même ami détestable. Il est pas gentil avec William, c’est pourtant son meilleur ami qu’il dit... il a osé lui dire qu’il était toujours méchant avec lui et l’autre à voulu stooler au surveillant. Mon gars est partit d’la cours parce qu’il se fait souvent accuser à tort. Donc qu’est-ce que l’autre avait inventé! Bref. Tout est rentré dans l’ordre.


Peu de temps après ma chum m’écrit qu’elle va pas bien, elle a pogné de quoi surement à l’urgence vendredi. Et moi ça me fait penser de dire au doc de jour que justement mes symptômes ont changé! Full sécrétions, j’m’étouffe dedans, fièvre, etc. Elle décide de faire un test d’influenza. J’apprend que c’est le doc de vendredi soir qui prend la relève et je suis un peu découragé. T’sais j’ai rien contre elle, elle est compétente, j’aime son entrain. Mais le fait qu’elle écoute la moitié de mes symptômes pour faire son diagnostique m’inquiète. Donc je suis contente que l’autre ait fait le test d’influenza. (Qui finalement sera négatif)

Retourne donc enfin à la syntigraphie pour la dernière partie. Je dois respirer carrément des ondes radioactives. Le radiologiste m’assure que ça va aller, qu’il me parlera des résultats dès qu’il les aura étudié (15 minutes environ). Rendu 16h tout le monde quitte, il ne reste que le radiologiste et moi.



J’attend les résultats...


Je l’observe de loin. La tête poser sur ses mains, l’air complètement découragé, ils se posent des questions tu le vois dans sa position, il est sûr de rien. Je vois qu’il parle au téléphone plus tard (il consultait un autre radiologiste pour son avis). Mais semblait toujours se casser la tête. Et qui je vois-tu pas arriver devant le local des radios? Le doc de vendredi, qui demande si mon examen est fait, et elle va voir le radiologiste pour faire une consultation de groupe. T’sais c’est con, je sais qu’elle veut absolument m’aider, elle est pas là pour faire du trouble mais plutôt pour que ça avance, elle sait comment j’dois être à bout. Mais voilà qu’elle entre et se pose, bras croisés en regardant les images du scan et 3-4 minutes plus tard le diagnostique est posé: j’ai DES embolies pulmonaires. Le radiologiste me dit que ça « semble » s’enligner dans cette direction. Son choix de mot me surprend.


Arriver dans le local, le médecin me confirme donc que c’est ça. Aucun doute possible. Qu’elle m’envoie quelqu’un pour mon injection et qu’elle appelle toute suite en médecine de jour pour un rdv dans la journée ou demain. Elle m’envoie demain faire des échographies des jambes pour voir si j’ai des caillots. Elle est si radical que je me demande si j’ai rêvé quelque chose. Avant de partir je la fais revenir quelques instants et lui demande si elle a pris en compte mes nouveaux symptômes. Elle me répond bêtement que « là 4 spécialistes sont du même avis là donc il n’y a aucun doute. » Ok, je suis qui pour obstiner un médecin.

Le lendemain. Pas de rendez-vous en médecine interne. Pas de place. Là je pleure je suis tanné je veux des explications, un plan de match! Donc je dois encore retourner à l’urgence pour mon injection. Mais elle me donne un rdv à ma clinique avec une infirmière pour mon apprentissage (pour que je la fasse moi-même). Lors de ce rendez-vous j’apprend à me piquer pis j’suis pas mal bonne, pas de bleu, pas de bosse. Mais à la fin je lui parle de mes doutes et de mon mal être avec ça. T’sais... j’ai vu le radiologiste hésité. Pis pour en rajouter, hier, lors de mon écho aux jambes, l’autre radiologiste m’a dit que ça l’étonnait que je sois couché sur le dos parce qu’avec une embolie on a d’la misère. Et qu’il était surpris que je n’aille aucune amélioration depuis vendredi (ça empiré t’sais), et que c’est mon 7e et c’est pas arrivé avant. Bref, toute une série de doute que je savais légitime. Elle m’a rassuré en me disant que mon rdv en médecine interne allait vrmt m’informer d’avantage et que rien n’empêche que je lui pose mes questions!


Alors enfin, jeudi arrive et je vais enfin en médecine interne! Elle m’appelle pile à l’heure du rdv. Un point pour madame! On fait un survole de mes grossesses et accouchements. Pis on finit par parler de l’embolie. Alors là je lui parle de tous mes doutes, et aussi du fait que j’ai vraiment l’impression que le médecin de l’urgence m’écoutait pas. Ignorait certains détails et je l’ai même entendu dire au téléphone à un autre médecin (et c’est vrai, pendant l’attente dans la salle) que je n’avais pas de sécrétions alors que je venais de lui dire que j’en avais depuis samedi. Bref alors j’ai fait un récapitulatif. Et ça m’a fait vrmt du bien d’être entendu. Elle a dit qu’en effet PERSONNE n’est sûr que ce soit des embolies (VLAN!), que les radios montrent des anomalies... mais que le fait que clairement j’ai un virus bronchique (ses mots), et bien on a peur que ça fausse les résultats. Mais comme c’est mieux de traiter au cas, que de pas traiter pis d’avoir des caillots... on continue le traitement jusqu’à 6 semaines après la naissance du bébé!


T’sais le résultat est le même je dois me piquer. Mais là j’ai pas l’impression d’errer comme un fantôme dans l’état que j’étais, sans qu’on m’entende. Je l’ai remercié de son écoute. J’ai rarement été aussi entendu en médecine et vraiment ça m’a fait du bien. ❤️


C’est la fin enfin! Les problèmes pendant la grossesse caline que c’est compliqué! Quand on pense que c’t’une toux temporaire ça peut être bien pire, écoutez vos instincts. De mon côté, on pense que j’ai probablement ET un virus ET une embolie. J’ai jamais été aussi atteinte par un simple virus, allant jusqu’à avoir d’la difficulté à respirer (ma saturation était normal donc j’ajustais ma respiration avec mon état parce que ça a été possible dans mon cas). Donc j’ai juste pas été chanceuse et j’ai pogné le pire des deux mondes lol! Mais je suis en vie. Je commence à aller mieux. À dormir sans tousser ma vie. Maudit qui faut profiter de chaque instant la gang. Si j’avais attendu ça aurait pu être tellement pire... on entend parler dernièrement d’une famille de 6 enfants qui ont perdu leur papa dans un accident... je ne veux pas que mes enfants finissent comme ça aussi, ni les vôtres: soyez vigilant en tout temps.


Pour la question technique du pourquoi j’ai fait une embolie: semblerait qu’enceinte les oestrogènes peuvent en provoquer tout simplement. Comme elles sont plus élevées c’est un risque autant que lors de la prise de pilule contraceptive.



Salut! Merci pour l'intérêt que tu portes au Blog!

Si tu veux en savoir plus sur notre famille nombreuse, je t'invite à découvrir chaque membre de notre famille en cliquant ici!

  • Facebook
  • Instagram

Abonne-toi pour recevoir les articles de Famille Extra Large à chaque semaine avant tout le monde!

À propos du blog.

Stéfanie Prince, maman d’une famille nombreuse, créatrice du blog Famille Extra-Large. Je rêve d’une communauté tissée serrée, de familles, de mamans, de papas qui osent prendre la parole pour partager leur vécu ou leur opinion. Je me suis entourée d’une belle équipe de collaboratrices, et j’adore les découvrir un peu plus chaque semaine avec leurs écrits!

Collaboration et partenariat.

Communiquez avec moi par ici pour avoir plus de détail ou via l’onglet :

© 2020 Par Stéfanie Prince, Famille Extra-Large